Repas de Noël: 4 idées pour ravir les gourmets en toute simplicité

Repas de Noël: 4 idées pour ravir les gourmets en toute simplicité

Repas de Noël version produits de terroir

Les fêtes approchent… Pourquoi ne pas se faire rêver avec quelques idées de repas de Noël pour régaler amis et famille ? Le tout en version terroir évidemment, Temps Gourmand oblige!

Noël est un temps de réjouissances. C’est aussi le moment de régaler les papilles des petits et grands gourmands.

Temps Gourmand vous offre une suggestion de plats simples et gourmets à déguster en plat de résistance ou en apéritif durant cette période de fin d’année.

Bien manger, un plaisir essentiel de Noël

Parce que l’on veut (se) faire plaisir durant les fêtes de fin d’année, on choisit des produits qui sortent de l’ordinaire, ou bien des manières différentes d’utiliser des ingrédients déjà connus.

Le plaisir est au centre des préoccupations, au moment de Noël! C’est pourquoi cela nous donne envie de trouver des recettes originales et des produits de terroir pour ravir les papilles de nos amis et famille.

Vous avez de la chance ! Temps Gourmand a trouvé pour vous des recettes simples qui feront leur effet utilisant quatre mets gourmets et gourmands à retrouver sur notre boutique.

Repas de Noël: quatre idées pour agrémenter les tables et régaler petits et grands

1. Le saumon fumé, la valeur sûre

Si en toasts grillés avec du beurre salé et agrémentés d’un filet de ciron, ils font toujours leur effet, il existe beaucoup d’autres manières de préparer le savourer Saumon fumé Maison Matthieu.

La difference entre un produit terroir et un produit de grande surface

Un aparté sur le saumon fume Maison Mathieu que j’ai eu le privilège de déguster…

En tant que gourmande et gourmet, je ne perds jamais une occasion de tester des produits de terroir concoctés avec amour par des artisans passionnés!

Je connaissais le saumon fumé en tranche que j’achetais issu de pêche durable en grandes surfaces.

Mais laissez-moi vous dire que le saumon Maison Matthieu n’avait rien de comparable. Proposé en pavé, je l’ai découpé en filet et savouré nature, sur du pain beurre au beurre salé, et même légèrement grillé a la poêle avec des pates ou une salade, saupoudre de baies roses par exemple. Le fumé de ce produit d’exception a parfaitement relevé mes préparations. Comme quoi un bon produit s’agrémente avec des ingrédients simples et en change complètement le résultat.

repas de n

Ceci étant dit, on peut accommoder le saumon fumé différemment!

Les rillettes de saumon fumé

J’ai découvert une recette de rillettes de saumon dont vous me direz des nouvelles.

Ingrédients :

  • Quatre tranches de saumon fumé
  • Du fromage frais
  • Échalote
  • Citron vert
  • Aneth
  • Poivre

Recette :
Couper le saumon fumé en petits dés. Ajouter le fromage frais. Mixez l’échalote avec le citron vert et ajoutez-le à la préparation. Hachez l’aneth finement et ajoutez-le avec le poivre moulu. Mélangez le tout. C’est prêt!

 

2. Le foie gras, l’essentiel de la table de Noël

Que serait Noël sans foie gras ? Un basique qui remporte toujours un franc succès, mais attention, pas n’importe lequel !

Temps Gourmand vous propose un foie gras de terroir issu d’un lieu inédit qui respecte à la fois les animaux et l’homme.

Il était une fois un château en Dordogne. Au milieu des champs, des animaux et des hommes. Bienvenue dans une ferme un peu spéciale, le Château Bellevue. Lieu d’insertion pour personne en difficulté, le chateau Bellevue s’est specialisé dans la cuisine du Sud-Ouest. Canards, oies, ateliers, un environnement unique et naturel, une cuisine savoureuse, une demarche éthique.

Alors, comment déguster le foie gras ? Temps gourmand vous propose deux manières simples – mais efficaces – froid et chaud de déguster ce classique de la cuisine française !

  • Sur toast grillé – ce qui reste une valeur sûre. S’accomode magnifiquement avec un pain complet aux noix, légèrement passé au grill ou au grille-pain!
  • Poêlé avec des raisins frais. Le mélange salé sucré, la douceur du foie relevée par du poivre, associe à l’acidulé du raisin raviront les pailles des gourmets curieux

 

3. Le magret séché

Si le magret est surtout connu frais à griller sur feu vif, il en existe des variantes tout aussi savoureuses et surtout inédites qui raviront les palais de vos invités.

Le magret de canard séché est un mets raffiné qui porte en lui la quintessence du terroir français.

Comment le déguster?

Le magret séché en salade

repas de noelUne manière simple de le présenter sur votre table de Noel est sous forme de salade. Attention, huile de noix nécessaire pour en révéler toutes les saveurs.

Préparer une vinaigrette avec de l’huile de noix. Peu ou pas de moutarde afin de laisser la part belle au mariage de la noix et du magret fumé. Un mesclun de salade terroir souligne avantageusement les saveurs brutes des produits. Avec trois ingrédients, vous bénéficiez déjà une entrée simple, savoureuse et hors du commun.

Le magret séché en apéritif

Pour varier les plaisirs, vous pouvez aussi les accommoder pour l’apéro. Voici une préparation simple, gourmande et originale en mode sucre sale. Pour ce faire, vous aurez besoin de

  • Pique apéritif
  • Filets de magret séché
  • Grains de raisin sans pépin et/ou demi-pruneaux

Enrouler les pruneaux ou les grains de raisin dans une fine tranche de magret séché, piquer le tout et c’est fini !

Vous pouvez aussi passer les piques pruneaux quelques instants au grill pour en sublimer les saveurs.

4. Le magret frais

Comment cuire a la perfection son magret frais?

  • Choisir un magret frais terroir
  • Entailler la partie peau (le gras)
  • Saler et poivrer les sillons crees
  • Sur un barbecue ou à feu vif au gaz, commencer a cuire le cote peau
  • Assaisonner le cote chair durant la cuisson
  • Finir par cuire le cote chair quelques minutes

Selon les preferences, vous opterez pour une cuisson rose ou à point.

Le tour est joué!

Si vous voulez etre sur de cuire correctement votre magret le jour J, faites un essai en week-end automnal. Double benefice, vous vous regalerez et vous saurez exactement comment faire plaisir à vos invités!

Le magret s’accomode trés bien egalement à l’orange ou au miel,

Vous avez à présent, un panel de mets délicats et délicieux pour régaler vos convives!

Vous souhaitant de bon préparatifs!

 

 

 

Le vrai du faux du sucre blanc

Le vrai du faux du sucre blanc

Le vrai du faux du sucre

A l’heure où l’on parle d’école sans sucre, quels effets et méfaits du sucre blanc ou dit blanc sur notre organisme?

Le sucre blanc est-il forcément mauvais pour la santé ?

Agave, roux, raffiné, comment s’y retrouver ?

Le sucre est-il nécessaire à une alimentation équilibrée ? Pourquoi ?

Comment lire les étiquettes et interpréter les différentes appellations – et allégations – de l’industrie agro-alimentaire ?

Immersion dans l’univers du sucre pour s’y retrouver entre les sucres naturels et les sucres artificiels et les identifier sur les étiquettes afin de choisir vos produits en conscience!

Définition du sucre 

La grande difficulté et la raison pour laquelle il existe tant d’articles sur le sujet, est qu’il n’existe pas à proprement parler de définition du sucre. Plus précisément, différents produits, naturels ou non, simples ou complexes, sont désignés par le même mot: sucre. Au singulier ou au pluriel, avec ou sans adjectif, un véritable casse-tête !

Alors, un sucre, des sucres, sucre raffiné, glucose ?

Temps Gourmand a décrypté pour vous le monde complexe de cette molécule si prisée par nos papilles et vous propose un petit lexique pour commencer à y voir plus clair.

Petit lexique du sucre

  • Aspartame : édulcorant artificiel découvert en 1965. L’aspartame a un pouvoir sucrant environ 200 fois supérieur à celui du saccharose. Il est utilisé pour édulcorer les boissons et aliments à faible apport calorique ainsi que les médicaments. Cet additif alimentaire est utilisé dans un grand nombre de produits et autorisé dans de nombreux pays, il est référencé dans l’Union européenne par le code E951.
  • Cassonade : Synonyme de vergeoise en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et au Québec mais aussi au nord de la France. En France on désigne par cassonade est le sucre de canne. 
  • Glucose : Le glucose est stocké chez les plantes sous forme d’amidon. C’est ainsi qu’il a été découvert en 1812 par un scientifique allemand qui a réussi à transformer l’amidon en sucre. Emile Littré utilise la racine grecque glukus (« de saveur douce ») pour baptiser la substance.
  • Glycémie : Le glucose circulant dans l’organisme par le sang, la glycémie est la concentration de glucose dans le plasma sanguin. 
  • Index glycémique : Il permet de classer les aliments en fonction de l’élévation de la glycémie qu’ils produisent quand on les consomme. Plus leur index est élevé, plus les aliments entraînent une hausse rapide du taux de sucre. Cela provoque aussitôt une forte sécrétion d’insuline, dont rôle est de faire baisser le taux de sucre. Ainsi, un aliment à index glycémique élevé provoque une baisse rapide du taux de sucre suite à l’action de l’insuline. Cette baisse de sucre fait alors augmenter la faim. Les aliments à index glycémique haut sont donc plus susceptibles de provoquer une prise de poids car ils ouvrent l’appétit.
  • Saccharose : Également appelé sucre de table. Diholoside (voir tableau 1 Classification des terminologies liées au sucre) composé glucose et fructose. C’est le sucre extrait des cannes et des betteraves.
  • Sucres ajoutés : On appelle « sucres ajoutés » l’ensemble des sucres qui sont ajoutés aux aliments et boissons par le fabricant au cours du procédé industriel, de même que par le cuisinier ou le consommateur

 

 

  • Sucre blanc : De manière générale, lorsque l’on parle de sucre blanc, on entend le sucre de canne raffiné. Attention, le sucre contenu dans la betterave est naturellement blanc! Dans ce cas, il est naturel.
  • Sucres complexes : Égalements appelés sucres lents car plus longs à digérer, les sucres complexes sont composés de plus de deux molécules de sucres simples, ce sont des polisacharides. Sucre de betterave : Stocke dans la racine de la betterave, 
  • Sucre de canne : Sucre présent dans la tige de la canne, sa couleur naturelle est brune. Cultivé depuis le VIIIème siècle dans l’Océan Pacifique, il se répand en Inde puis en Iran. Les croisés entre le XIème et le XIIIème siècle le diffusent plus largement et il devient un mets de luxe en Europe au XVeme siecle 
  • Sucre de table : Il s’agit de la molécule de saccharose, disaccharide constitué de fructose et glucose 
  • Sucres : Tous les mono- et disaccharides (oui, ce sont des noms compliqués! Le tableau 1 vous explique plus simplement à quoi ils correspondent), c’est-à-dire toutes les molécules constituées d’un ou deux – oses, à l’exception des polyols. Les plus couramment apportés par l’alimentation sont le saccharose, le glucose, le fructose et le lactose.
  • Sucres libres : Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dénomination des sucres libres regroupe les sucres ajoutés aux aliments que ce soit chez soi ou par l’industrie alimentaire, ainsi que les sucres naturellement présents dans les jus de fruits et le miel.
  • Sucre raffiné : Sucre rendu plus fin en le débarrassant de ses impuretés. Tout processus de traitement nécessaire à l’obtention de sucre en poudre ou en grain.
  • Sucre roux : Le sucre contenu dans la canne à sucre est naturellement roux
  • Sucres simples : Il s’agit d’un type de glucide dont les molécules sont de faible taille, ce qui permet une digestion très rapide par l’organisme. On parle de sucres rapides. 
  • Sucrose : nom anglais de saccharose
  • Vergeoise : La vergeoise est un sucre brun ou blond de betterave à consistance moelleuse provenant d’un sirop de raffinerie. La vergeoise blonde est obtenue en recuisant le sirop éliminé lors d’un premier essorage du sucre. La brune résulte de la recuisson du sirop éliminé lors du deuxième essorage du sucre. Dans le Nord de la France et en Belgique on utilise beaucoup la vergeoise pour sucrer les crêpes, les gaufres et aussi pour caraméliser les crèmes brulées. C’est également l’ingrédient principal des biscuits spéculoos.

 

Le suffixe -ose est un classificateur chimique désignant les glucides. On le retrouve dans fructose, glucose, lactose!

 

Besoins naturels en sucre et recommandations officielles 

Selon les lignes directrices 2015, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un apport en sucres libres de moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

Les lignes directrices de l’OMS ne concernent ni les sucres présents dans les fruits et les légumes frais ni ceux naturellement présents dans le lait car il n’existe pas de données montrant qu’ils ont des effets nocifs.

De plus, la plupart des sucres consommés aujourd’hui sont dissimulés dans des aliments transformés qui ne sont généralement pas considérés comme sucrés. Ils sont désignés par le terme “sucres libres” Par exemple, une cuillère à soupe de ketchup contient environ 4 grammes (à peu près une cuillère à café) de sucres libres et une canette de soda en contient jusqu’à 40 grammes (environ 10 cuillères à café).

Tableau 1 : Classification des terminologies liées au sucre

 

A savoir

Les aliments à index glycémique élevé comme le pain blanc ou les confiseries, déséquilibrent le taux de sucre dans le sang par un apport soudain et massif. Ce déséquilibre entraîne un afflux d’insuline dont la fonction est de faire chuter le niveau de sucre. La conséquence pour le corps est la baisse du niveau de sucre qui génère la faim. C’est pourquoi les aliments à index glycémique faible rassasient mieux : ils fournissent au corps un apport continu de nutriments, ce qui permet d’éviter les fringales.

 

Comprendre le rôle des glucides dans le corps

L’être humain consomme des aliments et non des éléments nutritifs isolés. La fonction de l’alimentation réside dans la croissance, l’apport énergétique vital et la cicatrisation du corps. 

Il existe 3 macro-nutriments principaux: glucides, lipides, protéines

Tableau 2 : les 3 macro-nutriments et leurs fonctions dans l’organisme

Les besoins du corps en glucide 

Le principal rôle des glucides est de fournir de l’énergie aux cellules du corps humain. Ils se transforment en glucose, nourrissant certaines cellules du corps, notamment le cerveau.

Les glucides ont au moins 3 fonctions

  1. favorisent un sommeil réparateur
  2. permettent d’envoyer plus facilement le signal de la satiété à l’organisme
  3. constituent des réserves d’énergie nécessaires à l’organisme

Sous forme complexe comme dans les céréales par exemple, les glucides apportent une source d’énergie lentement assimilé par l’organisme, garante de tonus et de bonne santé.  

 

Savoir lire les étiquettes

Législation et étiquetage des produits alimentaires 

Les 3 premières mentions obligatoires devant figurer sur les produits préemballés sont :

  1. la dénomination de vente qui définit le produit (ex. confiture extra de framboises) ;
  2. l’origine, si son omission risque d’induire le consommateur en erreur. Ainsi, l’indication de l’origine serait obligatoire sur l’étiquetage d’herbes de Provence si leur emballage comportait un drapeau français ou un champ de lavande évoquant la Provence alors qu’elles ne seraient pas produites en France.
  3. la liste des ingrédients doit être rangée par ordre d’importance pondérale décroissante (y compris les additifs et les arômes) avec une mise en avant des ingrédients allergènes Ref

 

Mieux comprendre les listes d’ingrédients

Pour bien comprendre une liste d’ingrédients, prêtez donc attention :

  • au premier ingrédient figurant sur la liste, il vous donnera la tonalité du produit! 
  • à la longueur de la liste des ingrédients. Plus elle est longue, plus le produit est transformé

Par exemple, chez Temps Gourmand, les listes d’ingrédients sont courtes. Par ailleurs, le premier ingrédient de la liste est celui qui est indiqué sur la dénomination du produit.

A savoir!
Depuis le 13/12/2016, la déclaration nutritionnelle est obligatoire sur les emballages. Elle vise à permettre aux consommateurs de comparer les denrées entre elles et choisir les aliments adaptés.

La valeur énergétique et les quantités de lipides, d’acides gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel doivent apparaître, ensemble dans le même champ de vision, dans un tableau lisible placé sur l’emballage. Faute de place suffisante, les informations sont présentées sous forme linéaire. L’ensemble de ces informations doit être exprimé pour 100 g ou 100 ml. Ces valeurs peuvent être également exprimées par portion et être accompagnées de repères nutritionnels journaliers (RNJ), par 100 g ou 100 ml ou par portion

C’est ainsi que les macro-nutriments sont présentés comme suit:

Glucides : X g
dont sucres : X g

Attention: Ces informations indiquent la quantité de sucres totaux qu’ils soient ajoutés ou naturellement présents dans les produits, notamment pour le cas des produits laitiers. Elles ne renseignent donc pas sur la présence ou non de sucres ajoutés à la recette.

Décryptage des allégations liées au contenu nutritionnel

  • « Sans sucre » L’aliment ne contient pas plus de 0,5 g de sucre pour 100 g ou 100 ml de produit
  • « Allégé en sucre » L’aliment contient au minimum 30 % de sucre en moins qu’un produit similaire
  • « Sans sucre ajouté » Le produit n’a pas reçu d’ajout de sucre lors de sa fabrication, mais il peut en contenir naturellement. Dans ce cas, la mention « sucre » n’apparaît pas dans la liste des ingrédients Ref

 

Le clin d’oeil

Après études, plusieurs universités ont remarqué une relation de causalité nette entre l’indice de masse corporelle et le fait de lire les étiquettes En utilisant notre bon sens, cette démarche dénote d’un soin particulier apporté à sa santé, et l’entretien de son corps, ainsi que la volonté de lui fournir ce dont il a besoin.

Pour faire simple et être sûr de bien manger! 

Favoriser des produits le plus naturels et les moins transformés possibles. L’OMS dit bien que les sucres naturels (présents dans les fruits, légumes et le lait) ne sont pas inscrits dans les compositions car non considérés comme toxiques. Toute mention de sucre sera donc forcément ajouté à l’ingrédient et donc non naturel.

Les produits du terroir, très contrôlés, comme ceux proposés par Temps Gourmand, comme cette confiture pomme safran promeuvent  une transparence totale vis à vis des composants des produits, une sélection rigoureuse des matières premières et un suivi des législations en vigueur.
Etant donnée la confusion sémantique et de la complexité des grilles de lectures et étiquette, l’important n’est donc pas que le sucre soit blanc ou roux, mais plutôt naturel ou artificiel, la couleur étant trompeuse. 

A vous, consommateur, d’être vigilant!

Quid du plaisir dans la valeur nutritionnelle! 

L’alimentation a pour vocation de faire croître l’individu, lui fournir l’énergie et les nutriments nécessaires à l’entretien, la protection de son corps et le cas échéant, sa cicatrisation.

Dans cet article, nous avons analysé le sucre blanc dans cette perspective. Quels apports pour le corps humain, est-il nécessaire? Quel type de sucre est nécessaire?

Nourriture et plaisir

Cependant, nous ne pouvons perdre de vue le fait que la nourriture est également une source de plaisir importante. Elle fait ainsi partie du patrimoine culturel quel que soit l’endroit du monde où nous vivons. 

Enfin, le facteur plaisir non mesurable joue un rôle incontestable dans la manière dont notre corps reçoit la nourriture. 

Serait-ce la raison pour laquelle les français restent minces malgré tout la nourriture riche qu’ils ingèrent? Beaucoup d’étrangers se posent la question et l’art de la table en France fait couler beaucoup d’encre

Alors avec ou sans sucre, le plus important serait peut-être de choisir des produits de qualité – pourquoi pas les produits du terroir proposés par Temps Gourmand 🙂 – et savourer votre repas en lui consacrant un temps suffisant et dans des conditions relaxantes!

Vous souhaitant un bon appétit … sans culpabilité!

Le piment du Béarn

Le piment du Béarn

Qu’est-ce que le piment du Béarn? 

 Le piment du Béarn, vous connaissez?

 De Cayenne ou de Jamaïque, le piment évoque les contrées lointaines, la saveur piquante, la cuisine épicée, en d’autres termes une atmosphère exotique.

Mais sait-on que ce fruit – oui, c’en est un ! – s’est trouvé un ancrage en France aussi ?

Temps Gourmand vous propose une petite vue d’ensemble de l’histoire du piment et plus particulièrement du piment du Béarn. En prime, quelques conseils sur la place à lui donner dans votre cuisine et sur votre table !

Retrouver l’ensemble des piments maison Malnou chez Temps Gourmand :

piment de béarn fumé

Retrouvez le piment du Béarn fumé de la Maison Malnou en pot de 13g ou 35g

Le piment, une histoire millénaire

Utilisé à l’ origine (par les Aztèques dit-on) pour ses propriétés médicinales et aussi bactéricides, le piment relevait également les plats et était consommé comme un légume.

Classé parmi les solanacées, il fait partie de la même famille que les tomates et les aubergines.

Originaire d’Amérique du Sud, le piment a été ramené en Europe par Christophe Colomb après 1492

Le piment, un produit typique du Sud-Ouest 

C’est ainsi qu’il a voyagé sur le vieux continent et s’est établi sur le sol propice du Sud-Ouest de la France. Pour raison économique d’abord, parce que « Lo pebe qu’ei tròp car » (le poivre est trop cher).

Ainsi, il est de tradition à partir du mois de septembre, d’accrocher des guirlandes rouges de piment sur les façades des maisons dans la région d’Espelette.

Le piment du Béarn, un produit de terroir

Attention, si l’on entend parler du piment cultivé à Espelette, celui du Béarn est beaucoup plus confidentiel, et pourtant il n’en est pas moins un produit de terroir!

Ses qualités gustatives n’ont rien à envier à son célèbre cousin.

De même que la qualité des vins dépend du cépage, le goût du piment dépend du sol sur lequel il pousse.

 

Le mode de préparation du Piment du Béarn Maison Malnou 

Le piment, c’est une histoire de famille chez Maison Malnou ! En 1948, les grands-parents plantent leur premier champ de piment avec une cinquantaine de pieds.

Séchage, Broyage, et une technique de fumage inédite, la poudre de piment du Béarn Maison Malnou, obtenue selon un procédé spécifique s’est acquise une solide réputation chez les plus grands restaurateurs

Epice

Epicez vos recettes de piment du Bearn!

 

4 manières de déguster le piment du Béarn En condiment : à peine broyé, sur un carpaccio ou sur des légumes bouillis comme les poireaux par exemple

  1. En condiment : à peine broyé, sur un carpaccio ou sur des légumes bouillis comme les poireaux par exemple.
  2. Séché : à couper et mettre dans une sauce pour en imprégner le jus, ou bien dans une omelette avec des herbes fraîches pour profiter de toutes ses saveurs.
  3. En poudre : pour relever ses plats à la manière du poivre au format salé, ou bien sur des pommes pour un dessert original, utilisé comme de la cannelle – mais en plus piquant ! Ou bien pour incorporer à des recettes de viande comme le pâté.
  4. Cru : Mais là il faut être habitué ou bien avoir l’estomac bien accroché !

Pour tout savoir sur les produits Maison Malnou, retrouvez-les sur leur site

 

  

 

Le Talus, tiers-lieu alternatif et éco-responsable

Le Talus, tiers-lieu alternatif et éco-responsable

Le tiers-lieu Le Talus 

Je pourrais vous parler des légumes à feuille, des poules élevées en plein air, des feuilles de salade mesclun vendues en emballage compostable, cela ne suffirait pas à résumer le tiers-lieu Le Talus. 

Je pourrais aussi vous raconter l’histoire d’une décharge dans les quartiers Est de Marseille transformée en lieu de vie convivial, des perspectives sociales et des avancées en termes de développement durable qui en découlent.

Si l’ensemble de ces éléments est véridique, l’esprit de l’association Le Talus est plus complexe.

Immersion dans un univers atypique chez un partenaire Temps Gourmand!

Un après-midi dans un lieu écoresponsable, local et participatif 

J’ai eu la chance de rencontrer Carl, co-fondateur du projet « Le Talus » avec Valentin, tous deux sur le terrain depuis le lancement de l’association, à la fois en pourparlers avec les investisseurs et dans les champs à faire pousser les tomates – ou les poireaux selon la saison !

Carl, co-fondateur de Le Talus et le mesclun de salade en sachet compostable

Entre une dégustation de feuilles mesclun– savoureuses au léger goût acidulé – et une visite dans le poulailler pour récolter les œufs fraîchement pondus, Carl a réussi à se poser quelques instants à l’ombre des fanions multicolores entre deux conteneurs, pour évoquer avec vous le projet Le Talus qui l’a occupé ces dernières années et qui a déjà fait couler beaucoup d’encre dans la presse locale et nationale.

C’est quoi Le Talus ? 

Et bien, il serait plus facile de dire ce que Le Talus n’est pas.

Si tous les ingrédients démago-bobo-bio à la pointe de la tendance « Go green », écoresponsable et alternatif y sont présents, le résultat ne coïncide pas avec quoi que ce soit d’existant.

Si jamais on vous demande si Le Talus c’est une ferme, vous pouvez répondre « C’est ça … aussi »

Mais pas que…

Mais qu’est-ce donc que cet endroit ? 

A mi-chemin entre le social, l’environnemental, le participatif et le développement durable, la force du projet est dans sa cohérence et sa plurisciplinarité.

Le Talus représente un condensé des tendances actuelles dépassées et appliquées à un projet d’envergure locale et sociale.

Basé sur l’action et la conviction qu’en faisant, on trouve des solutions, l’association s’articule autour d’un objectif concret: faire coexister l’ensemble de ces éléments en étant viable économiquement

Faites vous livrer du Mesclun à domicile ou à un relais frais de proximité :

Mesclun

Sachet de mesclun – 150gr à 3€ Sachet biodégradable. Mesclun ramassé en plein champ. Mélange de plusieurs pousses de salades en fonction de la récolte.

Le point de départ du projet 

Parce qu’en transformant une décharge en sol fertile, on impacte son environnement, tant socialement, qu’agricolement et économiquement.

Les riverains ont vu évoluer cette portion de chantier de la L2 (rocade marseillaise reliant les quartiers Est à l’autoroute Nord), en espace agricole convivial dans lequel ils peuvent venir manger des produits du jardin, boire un verre entre amis, acheter les produits frais des champs tout au long de l’année ou tout simplement lire un livre.

Le Tiers-Lieu Le Talus, un espace social par excellence 

Lieu de vie à mi-chemin entre la ferme pédagogique et le jardin public, entre le restaurant-terrasse et la maison, Le Talus est un Tiers-lieu

Théorisé par Oldenburg en 1991, le tiers-lieu intervient après le premier lieu (la maison) et le second (le bureau). C’est un lieu public sur sol neutre dans lequel les citoyens peuvent se rencontrer et interagir. C’est ainsi que le format associatif se prete davantage

Le tiers-lieu propose une alternative salutaire aux espaces privés des univers domestique et professionnel. Il représente un espace de réunion publique informel, une respiration, une invitation à déposer le masque social pour aborder des sujets qui tiennent à cœur.

Par sa neutralité sociale, le tiers-lieu offre une ambiance décontextualisée qui favorise le lâcher prise en compagnie de pairs. A la base d’une démocratie fonctionnelle, ces espaces fournissent un cadre propice à une politique ancrée dans le quotidien et le local.

Un bain de soleil en plain champ vous tente?

Le Talus, anti gourou de l’environnement 

Bien sûr, c’est le développement durable qui tient le haut de l’affiche parmi les membres Le Talus. Quelles sont les alternatives aux énergies fossiles? Comment tirer profit d’un sol sans l’appauvrir? Comment régénérer des sols pollués,qu’est-ce que la permaculture?

Si toutes les idées y sont accueillies et discutées, le projet en lui-même ne théorise pas, il suscite la discussion.

Pas de label plus ou moins idéologique, de doctrines alarmistes ou de conseils péremptoire. On participer à des activites – chantier pedagogique, festival, etc. – on agit, on expérimente, on teste.

Loin du manichéisme ambiant, des « il faut », des « il est temps », bienvenu dans un tiers-lieu convivial orienté solution, un espace pour s’occuper de son jardin au propre comme au figuré!

L’agriculture sur sol vivant 

Vitrine de solutions pratiques, Le Talus propose par exemple des bacs potagers qui permettent aux utilisateurs d’expérimenter les techniques de jardinage. Concrètement: comment rentabiliser un petit espace en y faisant pousser le maximum de fruits et légumes tout en s’adaptant aux saisons ?

En faisant avec ce qu’on a, on utilise par exemple les plantes dont la saison est passée, pour composter la terre. Ainsi, elle se fertilise naturellement.

Pourquoi louer un bac potager ? Pour jardiner ensemble, partager les trucs et astuces, optimiser son jardin, tout simplement pour avoir une excuse de passer du temps dans un lieu convivial entouré d’autres apprentis jardiniers

Aussi bien fréquenté par ceux qui n’ont pas de jardin que par ceux qui qui veulent optimiser le leur, les utilisateurs profitent des connaissances et peuvent également en apporter.

Des produits provenant d’artisans locaux sont proposés au bar de l’association Le Talus

Qui finance ? 

Si Le Talus est une association, les fonds qui lui permettent d’expérimenter viennent de tous bords. Investissements publics et privés sont accueillis. Il en est de même des idées.

Ici, pas de solution, un processus qui s’éprouve chaque jour sur le terrain. Cela passe par l’indépendance et la capacité à mettre en place des actions precises sur un temps délimité.

Le projet Le Talus en chiffres 

  • 2016: creation de l’association, le projet de terrain en lui-même existe depuis 2018.
  • 2021 : Objectif: avoir les comptes à l’équilibre.
  • 1500 adhérents
  • 10 activités en parallèle
  • 116 utilisateurs de bacs potagers
  • 8 services civiques et toujours à l’écoute de nouvelles compétences ! Alors si vous voulez participer, toutes les compétences sont les bienvenues.

Le Talus et Temps Gourmand

Carl et Valentin de Le Talus ont rencontré l’équipe de Temps Gourmand sur les marchés. Une même démarche les anime : un système local et solidaire.

La vocation de Temps Gourmand est de faire le lien entre le producteur et le consommateur. L’accent est mis sur les conditions de transport optimales pour maintenir et garantir la fraîcheur et la qualité du produit. Bien sur, la relation client authentique et transparente est de mise!

Deux démarches alignées et complémentaires, un partenariat est né !

Retrouver l’actualité de l’association Le Talus

 

Tout savoir sur la confiture maison

Tout savoir sur la confiture maison

La recette de la confiture maison par Temps Gourmand

Ca y est, c’est l’équinoxe et l’automne est officiellement là! Le temps de penser à mettre les fruits en pot en préparation de l’hiver!

Oui, Temps Gourmand vous parle aujourd’hui de confiture maison et vous donne trucs et astuces pour la réussir a tous les coups!

Vous vous demandez peut-etre… Comment fabrique-t-on une confiture maison ? Et si je m’y mettais?

Au menu de cet article, une perspective historique de cette recette ancestrale ainsi que tous les trucs et astuces nécessaires pour mettre votre projet à exécution

La confiture maison, un savant dosage d’ingrédients!

Le premier ingrédient pour réaliser une confiture chez soi, le plus important, c’est l’envie! L’envie de faire plaisir à ceux qui la mangeront. 

Interviennent ensuite le bon dosage de sucre, le choix du sucre à utiliser, le fait de guetter le changement de couleur et la bonne consistance.  

Entre fait historique et trucs et astuces, plongez dans l’univers de la confiture artisanale, qui nous l’espérons vous donnera envie d’en réaliser à votre tour!

 

Petite histoire de la confiture 

Étymologie du mot confiture 

Le mot confiture est formé à partir de 2 racines latines cum et facere qui signifient faire avec, préparer. 

“Confire” passe dans le langage courant pour signifier « traiter des fruits avec un liquide ou du sucre pour les conserver » tandis que “confit” désigne un aliment immergé dans un liquide pour lui donner du goût et favoriser sa conservation. 1

Petite histoire de la confiture 

La confiture est une recette ancestrale puisqu’elle répond au besoin humain de :

  • pallier le processus naturel d’oxydation des denrées alimentaires
  • s’adapter à la saisonnalité des récoltes 
  • s’assurer un moyen de subsistance durant les périodes hivernales

Les fruits qui en saison tombent à foison, du fait de leur fortes propriétés nutritives sont ramassés, transformés et stockés afin de pouvoir les consommer tout au long de l’année.

Petite histoire du sucre

L’histoire de la confiture est étroitement liée à celle du sucre, douceur ramenée par Alexandre le Grand, réservée à l’élite durant le Moyen Age et documentée en 1555 par Nostradamus – apothicaire de son état en plus d’être visionnaire – par Excellent et moult utile Opuscule à touts necessaire, qui desirent auoir cognoissance de plusieurs exquises Receptes, livre expliquant l’utilisation du sucre et du miel en confiserie. L’usage du sucre se généralise en tant que conservateur avec l’exploitation de la canne à sucre aux Antilles pour le cas de la France.

Le sucre de betterave est découvert quant à lui au XVIIIème siècle. Sa formule ne cesse de s’améliorer, faisant de ce produit l’équivalent de la canne à sucre. La France est à ce jour le premier producteur mondial de sucre de betterave.

Quel sucre choisir pour une bonne confiture maison ? 

Le sucre roux n’est pas forcément plus naturel que le sucre blanc. Beaucoup de marques  colorent simplement le sucre avec du caramel pour lui donner un aspect plus naturel. Si vous lisez les étiquettes des sucres roux, vous remarquerez que la plupart contiennent une majorité de sucre blanc coloré par un faible pourcentage de caramel.

Le conseil pour réaliser une confiture maison “made in France”?

Optez pour le sucre de betterave, la France en est le premier producteur mondial

 

Réaliser votre propre confiture artisanale 

Quelle est la différence entre confiture, gelée et marmelade? 

Les différences entre ces trois préparations à base de fruits dépendent de la concentration de fruit utilisé pour 100g de produit fini, ainsi que de la forme du fruit utilisé (purée, jus, fruit entier) et du type de fruit (agrume, fruit rouge, etc.)

  • Gelée : mélange porté à la consistance gélifiée de sucre et de jus ou substance aqueuse contenant au minimum 35 % de fruit quelle qu’en soit la forme. 
  • Confiture: mélange suffisamment gélifié de sucre et de pulpe ou purée de fruit 20 grammes pour la marmelade
  • Marmelade : mélange d’agrume, porté à consistance gélifiée appropriée, d’eau, de sucres et d’un ou de plusieurs des produits suivants: pulpe, purée, jus, extrait aqueux et écorces 2 La concentration de fruits est supérieure ou égale à 20%

 

Recette de la confiture artisanale 

Les ingrédients nécessaires pour une confiture maison réussie

  • Une bassine en cuivre
  • Fruit (60%)
  • Sucre (40%)
  • Pectine
  • Citron
  • Créativité 🙂 Il est possible d’ajouter à votre convenance et selon votre inspiration épices, autres fruits, parfums. Veillez à penser les combinaisons judicieusement pour qu’un goût ne prenne pas trop le pas sur l’autre.

 

4 trucs et astuces à savoir!

  1. La bassine en cuivre n’est pas seulement un accessoire de grand-mère, elle favorise le processus de gélification!
  2. Les fruits ne doivent pas être trop mûrs pour 2 raisons:
    –  leur teneur en pectine diminue avec leur maturité
    –  plus les fruits mûrissent, moins ils ont de goût
  3. Il faut adapter la dose de sucre aux conditions météorologiques de l’année. Si l’année a été sèche, les fruits ont tendance à être plus sucrés naturellement.
  4. La pectine est une composante présente naturellement dans les pépins ainsi que les pelures et écorces de fruits. Elle est un gélifiant naturel.

Comment rendre ma confiture plus consistante?

Ajoutez une petite gaze contenant les pépins et la pelure d’une pomme à votre préparation. Vous la retirerez une fois la confiture terminée. Le citron renforce également le processus de gélification

 

 

Cuisson d’une confiture artisanale 

Lorsque les ingrédients sont ajoutés, la cuisson peut débuter.

Le temps de cuisson varie mais comptez en moyenne 10 minutes pour 2 kilos de confiture. 

Durant la cuisson, les fruits se mélangent avec le sucre et le mélange s’évapore. C’est ainsi que des impuretes remontent sous forme d’eciume. Ecumez le mélange au fur et à mesure que les impuretés apparaissent.

Surveillez la consistance et la couleur. Les bulles grossissent, il n’y a plus d’ecume, les fruits remontent a la surface, il est possible que votre confiture ait atteint la bonne consistance. 

 

Comment savoir si ma confiture est prête?

Il existe une astuce de grand-mere pour savoir si votre préparation est prête : mettez une assiette au congélateur pendant 5 minutes. Lorsque vous pensez que la confiture est prête, déposez-en un peu sur l’assiette froide. Si la confiture se bombe sans rider ni couler, elle est prête !

 

Avec l’expérience, vous saurez reconnaître à l’odeur, la couleur et la consistance, lorsque le mélange est prêt.

 

Stériliser les contenants et conserver une confiture artisanale 

  • Stériliser les pots en verre

Choisissez avec attention des pots en verre en bon état. Anciens pots en verre de confiture, cornichons ou toute autre denrée feront l’affaire.
Plongez les pots dans de l’eau bouillante pendant 20 minutes. Retournez les sur un drap et laissez-les sécher.

  • Remplir les pots de confiture

Lorsque la confiture est terminée, remplissez les pots jusqu’au bord en veillant à ne pas déborder. Verser le contenu doucement pour ne pas créer de bulle.
Fermez les pots et retournez-les. Laissez-les retournés jusqu’à ce qu’ils refroidissent.
Le sucre, la chaleur ainsi que le fait de retourner les pots stériles sont les gages d’une parfaite conservation pour les mois et même les années à venir ! 

  • Entreposer vos confitures

Dernière étape, n’oubliez pas d’étiqueter vos pots avec la date ainsi que le type de confiture!
Vous pouvez à présent sceller et entreposer dans un endroit sec et frais, de préférence à l’abri de la lumière une confiture se conserve plusieurs mois, voire plusieurs années. 

 

Trucs & astuces de la stérilisation

  • Si vous souhaitez vérifier que vos pots sont bien étanches et ne risquent pas de détériorer la conservation de votre délicieuse confiture artisanale, remplissez-les d’eau chaude, fermez-les et retournez-les sur un drap ou un papier journal. Si au bout de 2 heures, le drap est humide, n’utilisez pas le pot incriminé !
  • Le processus de confisage du fruit dans le sucre confère au mélange des propriétés antibactériennes, raison pour laquelle il n’est pas nécessaire d’ajouter quoique ce soit à votre confiture pour une préservation optimale.

 

Confiture artisanale, fruits des champs et plaisir ancestral 

Une confiture artisanale est une recette simple à réaliser avec les fruits de votre jardin, ou ceux que vous ramassez dans le champs.

Souvent, des figuiers ou abricotiers sauvages produisent à foison dans l’indifférence générale. La prochaine fois, pensez à ramasser ces cadeaux de Dame Nature. 

Quel plaisir, accroupi dans la forêt de ramasser des mûres ou myrtilles, à l’ombre de l’abricotier, de cueillir les fruits mûrs!

Le parfum des fruits vous prépare déjà au plaisir de la cuisson, à la satisfaction de coller vos étiquettes sur des pots soigneusement sélectionnés, à la joie de les ranger sur une étagère déjà pleine (mais, chut, il ne faut pas le dire!), classée par année et couleur, au bonheur de partager le fruit de votre préparation  « en partant n’oublie pas de prendre les pots de confiture, c’est moi qui l’ai faite, les abricots sont du jardin… »

Alors oui, la confiture c’est un bon dosage de sucre et de fruits, mais c’est aussi un univers, celui de l’enfance, des souvenirs, de la tradition, des gestes simples et ancestraux, du don, de la transmission.

Si vous souhaitez déguster de bonnes confitures élaborées a partir de produits de terroir francais sans pour autant transformer votre cuisine en champ de bataille – cela arrive plus rqpidement que ce que l’on pense! – Temps Gourmand vous propose une sélection qui raviera petits et grands sur la table du petit-déjeuner: la confiture safran-abricot des artisans de Safran de Cuges ou bien la confiture cerise noire extra d’Urre Gorria dans le Pays Basque

Bonne dégustation!

 

Sources:

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Confitures-gelees-marmelades-de-fruits

https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/recette/les-conseils-d-un-chef-etoile-pour-une-une-confiture-parfaite_1109709.html

https://www.lesucre.com/ Créé en 1932, Cultures Sucre est une association loi 1901, soutenue par les planteurs de betterave et les fabricants de sucre. C’est une organisation interprofessionnelle du secteur betterave – canne – sucre en France qui propose de l’information et de la documentation sur le sucre et l’univers du sucré.

https://www.santenatureinnovation.com/sucre-de-betterave-ou-sucre-de-canne/