Maison Matthieu & Collège Culinaire de France

Maison Matthieu & Collège Culinaire de France

Qu’est-ce que le Collège Culinaire de France ?

On vous en dit plus ici  >>

Maison Matthieu intègre le Collège Culinaire de France

Maison Matthieu s’est reconnu dans la démarche, que Stéphane, son fondateur, résume ainsi : “il faut que ce soit bon, et il faut que ce soit vrai » et a demandé au Collège Culinaire de France s’il pouvait intégrer ce groupe de gourmands exigeants. . Et c’est sans doute sur la base de ces valeurs que le collège culinaire de France a accepté, et intègre aujourd’hui la Maison Matthieu parmi ces membres.

Le collège culinaire de France c’est l’occasion pour la Maison Matthieu de rencontrer les artisans, cuisiniers, faiseurs de gourmandises qui, comme lui, œuvrent au quotidien pour rendre la gastronomie plus accessible et authentique.

C’est aussi l’occasion, avec les autres membres, de participer à des événements célébrant la gastronomie et les savoirs-faire de nos terroirs. Alors restez branchés, vous serez sans aucun doute convié à des moments gourmands avec le collège culinaire de France et la Maison Matthieu.

Nous, les acteurs de Temps Gourmand, sommes convaincus, que si nous travaillons pour que votre alimentation soit savoureuse, vous verrez, vite, qu’en plus, elle est responsable, saine, et écologique. Parce que le goût ne ment pas, et que les gourmands non plus, et nous sommes particulièrement fiers qu’un de nos membres intègre aujourd’hui le collège culinaire de France.

Maison Matthieu vous remercie !

Soutenez et encouragez notre producteur de saumons et poissons fumés en aimant et partageant sa page, il sera content de voir votre enthousiasme.  En aimant sa page, tenez vous informé de ses nouveaux poissons fumés et de ses actualités gourmands
Tout le monde a le droit de se régaler !

Stéphane de la Maison Mathieu n’est pas peu fier et veut partager son enthousiasme en vous offrant une réduction de 10€ sur ses produits si vous allez aimer sa page.

  • Etape 1 : Le soutenir en aimant sa page
  • Etape 2 : Vous recevrez un message privé de notre part avec votre code promo
  • Etape 3 : Passez commande sur le site Temps Gourmand

college culinaire de France

La survie de ces petits producteurs et artisans passe par l’indépendance vis à vis de la grande distribution, l’instauration et la facilitation des circuits courts ainsi qu’une juste rémunération. Autant de valeurs défendues par le Collège Culinaire de France, auxquelles nous croyons chez Temps Gourmand !

Chateau Bellevue : Leurs conditions d’élevage

Chateau Bellevue : Leurs conditions d’élevage

Le foie gras, produit emblématique de la gastronomie française, produit phare lors des fêtes de Noël, les gourmands soucieux du bien être animaux se posent des questions. Découvrez Chateau Bellevue : Leurs conditions d’élevage
Au Chateau Bellevue, les éleveurs de Canards IGP exercent leur passion de génération en génération, gardiens d’un savoir-faire, les éleveurs agissent avec amour et fierté.

Qu’est ce le canard IGP de Château Bellevue?

L’art d’élever des canards IGP (Indication Géographique Protégée) au coeur du Béarn ne s’improvise pas !
Depuis plus de dix ans bientôt, le Château Bellevue a fait la promesse de certification IGP Sud Ouest pour l’élevage de ses canards élevés dans le Sud Ouest et gavés au maïs.

Ce Label IGP est un signe européen, c’est la garantie officielle de l’origine et de la qualité, un gage d’authenticité. Cette garantie prouve une qualité de gavage et de fabrication honnête qui répond au cahier des charges du label IGP.
En achetant un produit IGP comme le foie gras de Château Belle vue, c’est la fiabilité que les canards ont bien été élevés , gavés, abattus et cuisinés dans le Sud Ouest que vous achetez. Mais aussi, pour préserver le savoir faire, l’élevage a fait le choix de garder la tradition et l’authenticité de ses produits.

Les produits Temps Gourmand :

Produits Chateau Bellevue

Retrouvez les produits Chateau Bellevue sur notre site : Poulet basquaise, Mijoté de canettes au foie gras, Garbure, foie gras, magret…

Quelles sont les conditions de vie des canards à foie gras ?

“Respecter l’animal plutôt que sa finalité”

La plupart des foie gras commercialisés vendus sont le reflet d’un élevage effroyablement industrialisé, très peu soucieux des conditions de vie et du sort de l’animal.

De plus, si la plupart des canards sont enfermés dans des cages, qui ne voient très peu voir pas du tout la lumière du jour, les canards de Château Bellevue sont élevés en plein air dès leur premier jour à la ferme.
Ils sont nourris traditionnellement de maïs cultivés sur place sans pesticide ni OGM et encore moins de farine animale.

Dans la plupart des cas, en période de gavage, au delà de la longue liste des maladies, les animaux sont gavés dans des cages sur sol dur, le taux de mortalité accru nous montre l’état de santé de ces volailles mal entretenus.
D’ailleurs chez Château Belle vue, il rencontre très peu de maladie, les rares fois où leurs canards tombent malades, ils les soignent très rapidement avec des traitements homéopathiques qui fonctionnent.
De plus, pour prévenir de certaines maladies, l’élevage de Château Bellevue vaccine d’office deux fois les canards durant les trois mois de vie à la 6ème et à la 11ème semaines.

Chateau Bellevue situé dans le Béarn, le Sud Ouest de la France

Château Bellevue situé dans le Béarn, le Sud Ouest de la France

Le piment du Béarn

Le piment du Béarn

Qu’est-ce que le piment du Béarn? 

 Le piment du Béarn, vous connaissez?

 De Cayenne ou de Jamaïque, le piment évoque les contrées lointaines, la saveur piquante, la cuisine épicée, en d’autres termes une atmosphère exotique.

Mais sait-on que ce fruit – oui, c’en est un ! – s’est trouvé un ancrage en France aussi ?

Temps Gourmand vous propose une petite vue d’ensemble de l’histoire du piment et plus particulièrement du piment du Béarn. En prime, quelques conseils sur la place à lui donner dans votre cuisine et sur votre table !

Retrouver l’ensemble des piments maison Malnou chez Temps Gourmand :

piment de béarn fumé

Retrouvez le piment du Béarn fumé de la Maison Malnou en pot de 13g ou 35g

Le piment, une histoire millénaire

Utilisé à l’ origine (par les Aztèques dit-on) pour ses propriétés médicinales et aussi bactéricides, le piment relevait également les plats et était consommé comme un légume.

Classé parmi les solanacées, il fait partie de la même famille que les tomates et les aubergines.

Originaire d’Amérique du Sud, le piment a été ramené en Europe par Christophe Colomb après 1492

Le piment, un produit typique du Sud-Ouest 

C’est ainsi qu’il a voyagé sur le vieux continent et s’est établi sur le sol propice du Sud-Ouest de la France. Pour raison économique d’abord, parce que « Lo pebe qu’ei tròp car » (le poivre est trop cher).

Ainsi, il est de tradition à partir du mois de septembre, d’accrocher des guirlandes rouges de piment sur les façades des maisons dans la région d’Espelette.

Le piment du Béarn, un produit de terroir

Attention, si l’on entend parler du piment cultivé à Espelette, celui du Béarn est beaucoup plus confidentiel, et pourtant il n’en est pas moins un produit de terroir!

Ses qualités gustatives n’ont rien à envier à son célèbre cousin.

De même que la qualité des vins dépend du cépage, le goût du piment dépend du sol sur lequel il pousse.

 

Le mode de préparation du Piment du Béarn Maison Malnou 

Le piment, c’est une histoire de famille chez Maison Malnou ! En 1948, les grands-parents plantent leur premier champ de piment avec une cinquantaine de pieds.

Séchage, Broyage, et une technique de fumage inédite, la poudre de piment du Béarn Maison Malnou, obtenue selon un procédé spécifique s’est acquise une solide réputation chez les plus grands restaurateurs

Epice

Epicez vos recettes de piment du Bearn!

 

4 manières de déguster le piment du Béarn En condiment : à peine broyé, sur un carpaccio ou sur des légumes bouillis comme les poireaux par exemple

  1. En condiment : à peine broyé, sur un carpaccio ou sur des légumes bouillis comme les poireaux par exemple.
  2. Séché : à couper et mettre dans une sauce pour en imprégner le jus, ou bien dans une omelette avec des herbes fraîches pour profiter de toutes ses saveurs.
  3. En poudre : pour relever ses plats à la manière du poivre au format salé, ou bien sur des pommes pour un dessert original, utilisé comme de la cannelle – mais en plus piquant ! Ou bien pour incorporer à des recettes de viande comme le pâté.
  4. Cru : Mais là il faut être habitué ou bien avoir l’estomac bien accroché !

Pour tout savoir sur les produits Maison Malnou, retrouvez-les sur leur site

 

  

 

Le Talus, tiers-lieu alternatif et éco-responsable

Le Talus, tiers-lieu alternatif et éco-responsable

Le tiers-lieu Le Talus 

Je pourrais vous parler des légumes à feuille, des poules élevées en plein air, des feuilles de salade mesclun vendues en emballage compostable, cela ne suffirait pas à résumer le tiers-lieu Le Talus. 

Je pourrais aussi vous raconter l’histoire d’une décharge dans les quartiers Est de Marseille transformée en lieu de vie convivial, des perspectives sociales et des avancées en termes de développement durable qui en découlent.

Si l’ensemble de ces éléments est véridique, l’esprit de l’association Le Talus est plus complexe.

Immersion dans un univers atypique chez un partenaire Temps Gourmand!

Un après-midi dans un lieu écoresponsable, local et participatif 

J’ai eu la chance de rencontrer Carl, co-fondateur du projet « Le Talus » avec Valentin, tous deux sur le terrain depuis le lancement de l’association, à la fois en pourparlers avec les investisseurs et dans les champs à faire pousser les tomates – ou les poireaux selon la saison !

Carl, co-fondateur de Le Talus et le mesclun de salade en sachet compostable

Entre une dégustation de feuilles mesclun– savoureuses au léger goût acidulé – et une visite dans le poulailler pour récolter les œufs fraîchement pondus, Carl a réussi à se poser quelques instants à l’ombre des fanions multicolores entre deux conteneurs, pour évoquer avec vous le projet Le Talus qui l’a occupé ces dernières années et qui a déjà fait couler beaucoup d’encre dans la presse locale et nationale.

C’est quoi Le Talus ? 

Et bien, il serait plus facile de dire ce que Le Talus n’est pas.

Si tous les ingrédients démago-bobo-bio à la pointe de la tendance « Go green », écoresponsable et alternatif y sont présents, le résultat ne coïncide pas avec quoi que ce soit d’existant.

Si jamais on vous demande si Le Talus c’est une ferme, vous pouvez répondre « C’est ça … aussi »

Mais pas que…

Mais qu’est-ce donc que cet endroit ? 

A mi-chemin entre le social, l’environnemental, le participatif et le développement durable, la force du projet est dans sa cohérence et sa plurisciplinarité.

Le Talus représente un condensé des tendances actuelles dépassées et appliquées à un projet d’envergure locale et sociale.

Basé sur l’action et la conviction qu’en faisant, on trouve des solutions, l’association s’articule autour d’un objectif concret: faire coexister l’ensemble de ces éléments en étant viable économiquement

Faites vous livrer du Mesclun à domicile ou à un relais frais de proximité :

Mesclun

Sachet de mesclun – 150gr à 3€ Sachet biodégradable. Mesclun ramassé en plein champ. Mélange de plusieurs pousses de salades en fonction de la récolte.

Le point de départ du projet 

Parce qu’en transformant une décharge en sol fertile, on impacte son environnement, tant socialement, qu’agricolement et économiquement.

Les riverains ont vu évoluer cette portion de chantier de la L2 (rocade marseillaise reliant les quartiers Est à l’autoroute Nord), en espace agricole convivial dans lequel ils peuvent venir manger des produits du jardin, boire un verre entre amis, acheter les produits frais des champs tout au long de l’année ou tout simplement lire un livre.

Le Tiers-Lieu Le Talus, un espace social par excellence 

Lieu de vie à mi-chemin entre la ferme pédagogique et le jardin public, entre le restaurant-terrasse et la maison, Le Talus est un Tiers-lieu

Théorisé par Oldenburg en 1991, le tiers-lieu intervient après le premier lieu (la maison) et le second (le bureau). C’est un lieu public sur sol neutre dans lequel les citoyens peuvent se rencontrer et interagir. C’est ainsi que le format associatif se prete davantage

Le tiers-lieu propose une alternative salutaire aux espaces privés des univers domestique et professionnel. Il représente un espace de réunion publique informel, une respiration, une invitation à déposer le masque social pour aborder des sujets qui tiennent à cœur.

Par sa neutralité sociale, le tiers-lieu offre une ambiance décontextualisée qui favorise le lâcher prise en compagnie de pairs. A la base d’une démocratie fonctionnelle, ces espaces fournissent un cadre propice à une politique ancrée dans le quotidien et le local.

Un bain de soleil en plain champ vous tente?

Le Talus, anti gourou de l’environnement 

Bien sûr, c’est le développement durable qui tient le haut de l’affiche parmi les membres Le Talus. Quelles sont les alternatives aux énergies fossiles? Comment tirer profit d’un sol sans l’appauvrir? Comment régénérer des sols pollués,qu’est-ce que la permaculture?

Si toutes les idées y sont accueillies et discutées, le projet en lui-même ne théorise pas, il suscite la discussion.

Pas de label plus ou moins idéologique, de doctrines alarmistes ou de conseils péremptoire. On participer à des activites – chantier pedagogique, festival, etc. – on agit, on expérimente, on teste.

Loin du manichéisme ambiant, des « il faut », des « il est temps », bienvenu dans un tiers-lieu convivial orienté solution, un espace pour s’occuper de son jardin au propre comme au figuré!

L’agriculture sur sol vivant 

Vitrine de solutions pratiques, Le Talus propose par exemple des bacs potagers qui permettent aux utilisateurs d’expérimenter les techniques de jardinage. Concrètement: comment rentabiliser un petit espace en y faisant pousser le maximum de fruits et légumes tout en s’adaptant aux saisons ?

En faisant avec ce qu’on a, on utilise par exemple les plantes dont la saison est passée, pour composter la terre. Ainsi, elle se fertilise naturellement.

Pourquoi louer un bac potager ? Pour jardiner ensemble, partager les trucs et astuces, optimiser son jardin, tout simplement pour avoir une excuse de passer du temps dans un lieu convivial entouré d’autres apprentis jardiniers

Aussi bien fréquenté par ceux qui n’ont pas de jardin que par ceux qui qui veulent optimiser le leur, les utilisateurs profitent des connaissances et peuvent également en apporter.

Des produits provenant d’artisans locaux sont proposés au bar de l’association Le Talus

Qui finance ? 

Si Le Talus est une association, les fonds qui lui permettent d’expérimenter viennent de tous bords. Investissements publics et privés sont accueillis. Il en est de même des idées.

Ici, pas de solution, un processus qui s’éprouve chaque jour sur le terrain. Cela passe par l’indépendance et la capacité à mettre en place des actions precises sur un temps délimité.

Le projet Le Talus en chiffres 

  • 2016: creation de l’association, le projet de terrain en lui-même existe depuis 2018.
  • 2021 : Objectif: avoir les comptes à l’équilibre.
  • 1500 adhérents
  • 10 activités en parallèle
  • 116 utilisateurs de bacs potagers
  • 8 services civiques et toujours à l’écoute de nouvelles compétences ! Alors si vous voulez participer, toutes les compétences sont les bienvenues.

Le Talus et Temps Gourmand

Carl et Valentin de Le Talus ont rencontré l’équipe de Temps Gourmand sur les marchés. Une même démarche les anime : un système local et solidaire.

La vocation de Temps Gourmand est de faire le lien entre le producteur et le consommateur. L’accent est mis sur les conditions de transport optimales pour maintenir et garantir la fraîcheur et la qualité du produit. Bien sur, la relation client authentique et transparente est de mise!

Deux démarches alignées et complémentaires, un partenariat est né !

Retrouver l’actualité de l’association Le Talus

 

Découvrez les Kaioux de la Rhune

Découvrez les Kaioux de la Rhune

Découvrez les petits biscuits sucrés ou salés Les Kaïoux de la Rhune, spécialités basques, préparés et cuits par Marc. Une biscuiterie artisanale et fabrication locale à retrouver sur Temps Gourmand.

Tout d’abord, derrière les Kaioux de la Rhune, il y a Marc artisan pâtissier du Pays Basque qui a voulu mettre en avant son terroir en créant ces petits biscuits basques uniques.

D’où vient le nom Les Kaioux de la Rhune

Les Kaioux de la Rhune de Marc sont des produits fabriqués au pied de la Rhune. C’est montagne emblématique du Pays Basque. Quant à la Rhune vient de Larrun en basque qui signifie beaux pâturages. Imaginez l’herbe verte bien grasse et abondante, un festin pour les pottocks (des petits chevaux basques) et les manechs (des brebis basques avec des cornes en tire bouchons) qui en profitent toute l’année en liberté.

D’où vient ce nom Les Kaioux de la Rhune ?

Arrivé au sommet de la Rhune, un panorama grandiose  à 360° sur le Pays Basque entre la France et l’Espagne. Vous y trouverez les petits cailloux de la Rhune, empilés par de nombreuses mains de promeneurs pour mettre sa pierre à l’édifice.

C’est donc Marc, artisan pâtissier, en hommage au territoire basque a créé les Kaioux de la Rhune. Ils sont si beaux, si sains et si bons.

Découvrez Temps Gourmand

Les Kaioux de la Rhune, un biscuit artisanal et délicieux en bouche

Biscuits salés pour l’apéritif

De plus, Marc a créé à la main des biscuits avec des ingrédients simples et sains, sans conservateurs ni colorants alimentaires. Des sablés apéritifs de la Rhune vont ravir tous les gourmands à l’heure de l’apéro. Des savoureux sablés salés qui vont donner du peps à vos apéritifs, ils se mangent sans faim!

Biscuits pour la gourmandise à toute heure

D’ailleurs, ces biscuits faits à la main par Marc, maître pâtissier, ce ne sont pas simplement des biscuits pour le goûter. Mais des sucreries originales ils allient le plaisir et la surprise en une seule bouchée.

Si tous les produits de Marc sont délicieux, celui-ci est en plus incroyablement original, et leur finesse n’a déjà que leur saveur.

Les Kaioux de la Rhune, des biscuits croquants en plusieurs saveurs

Dans la version salée, ce sont petits biscuits à la tomate provençale cuisinés avec des tomates fraîches et du pesto maison. Enfait, c’est une recette ensoleillées du sud de la France. On entendrait presque les cigales pour un apéro sain et  gourmand. Nous retrouvons aussi la saveur des biscuits aux oignons caramélisés et moutarde, ou bien encore biscuits aux olives vertes et noires.

Dans leur version sucrée, ce sont sablés natures au goût légèrement vanillé. Ils se croquent à tout moment. Mais aussi une version de petits gâteaux secs sans gluten aux cacahuètes. 

Enfin, ces petits biscuits à la forme singulière sont élaborés avec des produits artisanaux et locaux sans colorant ni conservateur.

Chez Marius Sardineur, la Méditerranée en conserves

Chez Marius Sardineur, la Méditerranée en conserves

Chez Marius Sardineur c’est l’aventure de Joseph, un marseillais qui propose une sorte de carnet de voyages de conserveries artisanales en Méditerranée. Véritable chercheur de gourmandises, il décrit ce qui le motive à faire cela à travers cette interview.

Si vous deviez présenter votre activité en quelques mots, que diriez-vous?

Chez Marius Sardineur, c’est une sorte de carnet de voyages de conserveries artisanales de poissons en Méditerranée. Marius c’est le prénom de mon grand-père français.

Quant aux produits, ils viennent de Grèce, de Croatie, d’Espagne, de Sicile, de France, des Açores ou encore du Portugal. Même si les Açores et le Portugal c’est l’Atlantique, je mets en avant la Méditerranée car ce sont tous des pays Méditerranéens de culture.

Qu’entendez-vous par « Marius sardineur » ?

Je travaille avec des conserveries où il y a des gens qui pêchent, et d’autres qui mettent en boîte et font de bons produits, ce sont les sardiniers. Et moi, j’essaie de proposer leurs bonnes choses… voilà le rôle du sardineur. Les sardiniers pêchent et les sardineurs vendent !

Pourquoi utilisez-vous le prénom de votre grand-père ?

Je suis d’origine française et grecque et mon grand-père Marius est marseillais. Si je mets le nom de mon grand-père grec, ça ne parlera à personne ici. C’est un clin d’œil au public marseillais. Ici c’est la Méditerranée avant tout, ça pétille. C’est Chez Marius Sardineur depuis bientôt longtemps !

Pourquoi ce slogan ? Est-ce une histoire de famille qui dure depuis des années ?

Non, ça fait trois ans que je fais ça. Ce que cette phrase veut dire c’est que les conserveries elles, travaillent depuis longtemps.

Comment avez-vous commencé cette activité et pourquoi ?

J’ai beaucoup voyagé, j’ai été capitaine de marine marchande à voile. J’ai transporté le public, des clients en Méditerranée… donc par-ci, par-là j’ai rencontré beaucoup de conserveries aussi. Je me suis énormément baladé en Méditerranée, c’est ma culture, c’est en voyageant que j’ai eu envie de faire ça.

Comment choisissez-vous les produits que vous allez distribuer ?

Ce qui m’aide à faire mon choix premièrement c’est si le produit n’existe pas ailleurs, par exemple le Sangacho aux Açores. Ça peut être aussi parce que dans une autre conserverie aux Açores, on pêche à la ligne un par un et que c’est une pêche traditionnelle.

Je me base également sur la finesse, le travail qui est fait depuis longtemps comme au Pays Basque espagnol, dans les Asturies ou à Galice. Les conserveries travaillent surtout les mollusques et les coquillages avec des ingrédients biologiques certifiés pour certains et d’autres en pêche durable et raisonnée. C’est une pêche locale, avec une production locale, qui est faite dans des conserveries locales. On n’achète pas du poisson dans le pacifique, qu’on va mettre en boîte ici avec de l’huile qui vient de je ne sais où.

J’en goûte dix pour en garder une, soit parce qu’il y en a une qui fait doublon avec une autre ou soit parce que ce n’est pas bon. Ce que j’ai choisi, je le trouve bon et pour l’instant les gens aiment aussi.

Découvrez Temps Gourmand

Comment rencontrez-vous les sardiniers qui vous fournissent ?

Quand je voyage je rencontre les conserveries, on discute, elles amènent les produits, je goûte et après je choisis. Souvent, une conserverie me donne l’adresse d’une autre et ainsi de suite. Pour les produits qui viennent de Grèce, comme j’ai de la famille là-bas, j’y voyage beaucoup et c’est comme ça que je rencontre du monde.

Quels produits proposez-vous ?

J’ai plein de choses ! Des sardines, du thon, des poulpes, des calamars avec de l’encre et sans encre, du chinchard, du maquereau, de la bonite, de la morue fumée ou confite avec d’anciennes méthodes de conservation. J’ai aussi des produits grecs comme le Tarama (préparation à base d’œufs de poisson), des Kalamatas (variété d’olives en Grèce), ou de la Throupa (olives séchées dans l’arbre sur l’île de Thassos). Il y a beaucoup de petites entreprises qui font de très bons produits là-bas.

Les produits peuvent-ils se conserver pendant des années ?

Officiellement ils se conservent cinq ans. Mais ils peuvent se conserver très longtemps, il y a encore des boîtes de la guerre ! L’appertisation c’est une manière de stériliser le produit mais il y a plein de sortes de conservation comme le sel, le vinaigre… j’ai des câpres qui sont conservées au vinaigre. Quand une pêche est fraîche et qu’on la garde dans la bonne huile, on peut la conserver longtemps à condition que la boîte ne soit pas exposée au soleil, qu’elle ne reçoive pas de choc, qu’elle ne gonfle pas etc. Moi je les vends jusqu’à cinq ans.

Quel message souhaitez-vous faire passer avec Marius Sardineur ?

La Méditerranée c’est un beau territoire, avec de beaux peuples, plein de cultures, de petites saveurs, c’est la mer… on habite en face d’autres voisins qui ont la même culture et ça, c’est important. Le poisson ça se mange, même en conserve ! Dans de nombreux pays, des populations modestes mangent des poissons, et la conserve est l’un des moyens de les commercialiser. Les conserveries travaillent finement et elles trouvent les bons produits. C’est la même chose que Temps Gourmand, vous cherchez de bons produits avec de bons producteurs. L’important c’est que le produit soit super bon et que les gens se régalent.

Joseph de Marius Sardineur, c’est LE sardineur de Temps Gourmand. Il voyage et nous déniche des produits locaux issus de pêche durable pour certains, de l’agriculture biologique pour d’autres… Des gourmandises en boîte à partager entre gourmands !