Comprendre les différents labels de l’alimentation

Publié le : 28/06/2017 14:22:13
Catégories : Le saviez-vous ? Rss feed

Comprendre les différents labels de l’alimentation

AOC, Label rouge, Produit de l’année, Bio.. autant de sigles que vous avez l’habitude de voir dans votre quotidien que ce soit au supermarché ou chez votre marchand de quartier. Mais savez-vous vraiment ce qu’ils veulent dire ? Quels sont ceux issus d’une démarche sanitaire, d’une démarche de préservation de la nature (ou des saveurs), d’une démarche marketing ? C’est ce que nous allons clarifier dans cet article, pour de meilleurs de consommateurs.

Qu’est ce que qu’un label/sigle alimentaire et à quoi ça sert ?

Les labels alimentaires sont physiquement, des logos visuels, et théoriquement des contrôles alimentaires et sanitaires de cahiers des charges précis concernant l’élevage des animaux, les conditions sanitaires, la qualité des produits utilisés, qui donnent les caractéristiques du-dit label et du sigle. C’est comme ça que l’on définit un produit du terroir, un produit régional, bio, etc..

Ces logos et sigles alimentaires servent à garantir :

- l’appellation du produit,

- ou son origine,

- ou sa qualité,

- ou son moyen de culture

- ou son origine géographique

C’est en fait un moyen de certifier les produits et les producteurs. Quand un produit porte un label, c’est qu’il a été contrôlé, soumis à des tests qui prouvent qu’il respecte les caractéristiques du label, etc.., et qu’il est officiellement reconnu comme respectant des exigences de qualité supérieure.

Les labels sont délivrés par les pouvoirs publics, l’Institut National de l’Origine et de la qualité ( INAO) et des organismes de contrôle. 

Quels sont les différents labels ?

Vous serez peut être surpris qu’il n’existe que 5 labels/sigles officiels dans la réglementation nationale. .

AOC/AOP : Appellation d’Origine Contrôlée ( au niveau de la France) et Appellation d’Origine Protégée ( au niveau de l’Europe ).

Les produits certifiés AOP et AOC sont élaborés, transformés et fabriqués dans une zone géographique spécifique et selon un cahier des charges précis. Ils garantissent leur origine, le savoir-faire utilisé pour les élaborer, et leur lien avec le patrimoine gastronomique local ( en France pour l’AOC et en Europe pour l’AOP).

C’est par exemple le cas de la plupart des appellations de nos vignobles, mais aussi de la plupart des fromages. Pour qu’un produit puisse obtenir l’appellation AOP, il faut obligatoirement qu’il ait auparavant obtenu l’AOC, puisque les deux obéissent aux mêmes critères et caractéristiques, seule l’étendue du territoire change.

Les produits AOP ou AOC sont donc par essence des produits de terroir, respectant un savoir-faire qui fait partie de la culture de la région dont ils sont originaires.

AB : Agriculture Biologique

Contrairement aux sigles précédents celui-ci ne valide pas l’origine géographique. Il garantit une production selon des normes agricoles qui visent au respect de l'environnement, de la non-utilisation de pesticides, de la qualité du sol et de l’eau et de la biodiversité. L’Agriculture Biologique interdit aussi l’utilisation d’OGM ( Organismes Génétiquement Modifiés) et oblige les producteurs à avoir des espaces suffisamment spacieux pour l’élevage des animaux.

Ce sigle concerne à la fois les produits bruts type fruits, légumes, céréales.. et les produits transformés qui ont été élaborés à l’aide d’ingrédients issus de l’agriculture biologique.

Certaines petites exploitations n’ont pas le label AB, même si leur démarche s’en rapproche, car la procédure pour l’obtenir est assez lourde et prend du temps… temps que les paysans ont rarement . Le petit maraicher que vous voyez en vacances n’a peut-être pas une étiquette AB, mais peut travailler dans les normes de l’agriculture bio, soit sans pesticide, ou herbicide par exemple. Demandez lui!.

Label Rouge

Le Label Rouge se retrouve surtout sur des produits d’élevage : ,bovins, ovins, volaille, charcuterie et poisson. C’est d’ailleurs le seul qui porte le nom de label, les autres sont en fait des sigles même si on les regroupe tous sur le nom de label.

Le Label Rouge certifie un produit d’une qualité supérieure à la qualité habituellement observée pour le même produit. Le producteur d’un produit Label Rouge a plus de contrainte dans sa production, puisqu’il doit adhérer aux règles établies dans le cahier des charges ( type d’alimentation, environnement d’élevage, durée d’élevage…). Cependant, le Label Rouge ne certifie ni l’origine ni la qualité sanitaire du produit, on achète donc un produit certifié d’excellente qualité, mais dont on ne connaît ni l’origine ni les règles d’hygiènes employées lors de sa transformation.. Cela peut apparaître comme paradoxal, puisque l’on ne certifie qu’un côté du produit en somme.

Les produits Label Rouge sont souvent associé des labels IGP (voir ci-dessous) ou STG (voir ci-dessous) qui garantissent une origine géographique et une spécialité traditionnelle.

IPG : Indication géographique protégée

Comme son nom l’indique, l’IPG garantit qu’un produit a été élaboré ou transformé ou fabriqué dans une zone géographique. Attention au piège donc, puisque le produit en lui même peut venir de l’étranger et avoir seulement été transformé en France. Ce sigle garantie tout de même qu’un certain savoir faire a été respecté pour élaborer, fabriquer ou transformer ce produit.

STG : Spécialité traditionnelle garantie

Spécialité traditionnelle garantie, ce sigle peut apparaître comme trompeur car il indique qu’un produit a été préparé selon la recette traditionnelle mais n’indique pas la provenance géographique. Par exemple, une bouillabaisse achetée à Marseille peut très bien avoir été élaborée à Lille selon la recette traditionnelle.

Nous avons vu tous les sigles officiels, mais alors d’où viennent ceux que l’on à l’habitude de voir lorsque nous allons faire les courses ?

Les logos Meilleur produit de l’année, Saveur de l’année, viande d’origine française,.. n’ont aucune crédibilité juridique. Ce sont simplement des logos qui ont été imaginés et mis en place par les grandes industries agro-alimentaires dans un but marketing. Certes, ce n’est pas parce qu’un produit est élu “saveur de l’année” qu’il n’est pas bon, cependant, quand on sait qu’il faut seulement 120 testeurs pour “élire” le produit, on espère que leur avis vaut celui des 66 autres millions de gourmands… (spoiler alert : c’est rarement le cas).

Il faut donc faire attention à ne pas confondre label officiel et label marketing, même si les marques essaient d'apposer sur leur produit des logos ressemblant fortement aux officiels.

Même s’il n’est pas toujours possible d’acheter un produit labellisé, nous avons la possibilité de changer un minimum notre alimentation pour la rendre meilleure.

Chez Temps Gourmand, nous vous proposons certains produits labellisés afin d’affirmer nos valeurs authentiques et respectueuses des producteurs. Ils prennent le temps et de vous garantir des saveurs uniques, mais aussi des produits sans label, dont nous garantissons la qualité: le premier label d’un produit est son étiquette : si vous regardez la liste des ingrédients qu’elle dépasse deux lignes et qu’elle contient des termes du manuel du petit chimiste, cela n’est pas un produit artisanal.

Les produits transformés que propose Temps Gourmand s’illustrent souvent par leur sobriété et le choix de matières nobles.

Concernant les conditions d’élevage, nous les avons tous visités, et avons parlé de condition animale avec chacun des paysans qui proposent leur produits chez Temps Gourmand. Découvrez leur état d’esprit : Bernard Giroud, la Ferme de Roumanille, Escalagau.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)