Logo Temps Gourmand Noir et blanc
Accueil » L'actu gourmande » Des livraisons plus propres avec REX Cargo

Des livraisons plus propres avec REX Cargo

28/06/18
0 commentaires
REX Cargo

Les livraisons en voiture à Marseille, c’est terminé ! Temps Gourmand fait désormais appel à REX Cargo pour livrer ses produits à ses clients professionnels et particuliers et relais frais dans Marseille. Mais qui est REX Cargo ? Clément, le gérant de cette société de livraison à vélo nous dit tout !

Pouvez-vous nous expliquer le concept de REX ?

Rex Cargo est une société de transport de marchandises à vélo qui a été créée en 2016. Du lundi au samedi, on circule en ville pour amener des marchandises d’un fournisseur à un client. On transporte du pain, des glaces… On est l’intermédiaire entre des fournisseurs, des artisans et des restaurateurs mais on travaille également avec des marchands de meubles et des fleuristes.

On fait aussi de la récupération d’invendus alimentaires avec une société nommée Phenix. Il y a une tournée des Franprix le mardi et le vendredi où l’on récupère les invendus et ils sont donnés à une association. Cela permet à Franprix d’avoir une défiscalisation tout en évitant le gaspillage.

Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

Ce n’est pas moi qui ai créé la société, je l'ai rachetée en novembre 2017 mais j'y avais un peu travaillé avant qu'on me propose de la racheter.

Je fais du vélo tous les jours, du VTT, du vélo de voyage… je suis parti plusieurs fois dans des pays étrangers à vélo avec mes sacoches, donc ce n’est pas un hasard si je fais ça maintenant. Et puis j’ai aussi été cuisinier, donc je suis content parce qu’aujourd’hui je continue à travailler auprès de restaurateurs et j’ai des clients qui font de bons produits.

Que faisiez-vous avant ?

J’ai fait une fac d’éco puis j’ai été chargé d’affaires dans une banque, j’ai été dans le commercial, cuisinier, skiman dans des stations de ski, j’ai exercé plein de boulots mais j’espère que mon aventure actuelle durera plus longtemps que ce que j’ai fait avant.

Combien de livreurs êtes-vous ?

On est deux et on sera bientôt trois. Mon souhait c’est d’avoir des salariés parce qu’en livraison à vélo, on parle beaucoup des enseignes de livraison de plats préparés qui fonctionnent avec des travailleurs indépendants; pour moi c’est n’importe quoi et je dénonce complètement cela donc j’ai des salariés. Je peux éventuellement faire appel à un indépendant mais dans ce cas là, il me coûtera plus cher qu’un salarié. J’ai envie d’avoir des gens qui soient contents de travailler avec moi donc j’essaie de respecter les personnes avec qui je travaille, pour les motiver à rester avec moi le plus longtemps possible.

Livrez-vous partout à Marseille ?

On livre assez loin quand même. Par exemple on va au Café Borely à Bonneveine, mais on peut aussi aller à Metro à La Valentine pour le café Georges. Bientôt, on va travailler avec des gens qui font du cidre et on devra l’amener à l’Estaque. Je suis très compétitif entre 0 et 4 km… au-delà de 6, 7 km c’est plus compliqué, parce que je ne peux pas prendre l’autoroute, mais dans le centre-ville je suis beaucoup plus rapide qu’une voiture.

Découvrez Temps Gourmand

Vous avez plusieurs modèles de vélo, pouvez-vous nous les décrire ?

Il y en a trois. Le plus gros, qu’on appelle le frigo parfois, fait 2m3 et a une capacité de 200 kg. C’est avec lui qu’on fait les tournées des Franprix. On l’utilise aussi pour les fleurs, parce qu’il y a de la hauteur donc c’est pratique. Il n’est pas très rapide mais il a l’avantage de prendre des marchandises à gros volume.

Ensuite, il y a le biporteur qui fait à peu près le quart du frigo en volume. C’est celui qu’on utilise le plus, il est très rapide et il convient pour quasiment tout ce qu’on fait. Enfin, on a le vélo remorque, qui est une remorque qu’on attache derrière un vélo électrique classique. On peut aussi l’attacher derrière le biporteur et là on a une sorte de train puisque ça fait quasiment 5 mètres de long en tout.

Etant donné que les vélos sont électriques, pédalez-vous quand même ?

On peut faire les deux, ce sont des vélos à assistance électrique. Souvent les gens disent qu’on triche mais ça nous aide beaucoup et c’est indispensable pour faire ce boulot là avec tout ce qu’on a à transporter. Quand on a 100kg de marchandises, une matinée de 4h ça fatigue… et pourtant je fais beaucoup de sport à côté, mais il y a des charges à porter et il faut se dépêcher donc il y a aussi le stress de la tournée.

Qu’en est-il de l’impact écologique ?

Ce système engendre moins de pollution atmosphérique, ne fait pas de bruit, et puis la circulation est diminuée, on ne gène pas le trafic donc ça a quand même énormément d’avantages.

Comment choisissez-vous vos partenaires ?

Je démarche pas mal d’artisans, beaucoup de boulangeries, de traiteurs, tout ce qui touche à l’alimentaire et qui a besoin de livrer de gros volumes. Je ne livre pas de repas du midi parce que c’est une trop petite quantité et c’est impossible de gagner sa vie en ayant le système des enseignes de livraison de repas par exemple.

Comment avez-vous connu Temps Gourmand et qu’est-ce qui vous a motivé à travailler avec ?

Stéphane m’a appelé et après je suis allé voir le site web de Temps Gourmand. J’ai vu qu’il travaillait avec des gens que je connaissais déjà comme Chez Lucienne. C’est d’ailleurs Alban de Chez Lucienne qui lui avait parlé de moi donc voilà, c’est un petit monde qui se crée dès lors qu’on fait un travail de qualité, qu’on est sympa… ce sont toutes ces choses qui font qu’on aime bien travailler ensemble.

Qu’est-ce qui garantit aux clients ayant commandé un saumon fumé par exemple que la qualité du produit ne sera pas altérée ?

On travaille avec des caisses polystyrènes et des pains de glace et des rotations sont faites. Les pains de glace sont dans des congélateurs et quand je ramène ceux de la semaine, j’en reprends des nouveaux. Les produits peuvent donc être bien conservés pendant des heures. Là par exemple, Stéphane m’a ramené huit pains de glace pour une caisse donc je pense que les produits pouvaient même y rester 24h sans problème.

Qu’est-ce qui vous motive à faire cela ?

Ce qui m’amuse c’est d’avoir ma société. Ça fait longtemps que c’est un souhait et je n’avais pas forcément assez confiance en moi pour en créer une mais j’ai eu cette proposition de racheter quelque chose qui existait déjà. Ça me motivait de faire travailler du monde, et puis le vélo ça me plait beaucoup. Je pense que ce qui me motivera toujours c’est de faire un service de qualité, d’avoir des clients qui sont satisfaits et qui me recommandent. C’est un peu stressant mais je veux juste faire du bon travail et être reconnu pour cela. Je pense que c’est bien d’avoir un petit peu d’angoisse, de stress, c’est ce qui nous fait bien travailler.

Temps Gourmand s’associe à REX dans le but de continuer à satisfaire au maximum ses clients marseillais avec des livraisons plus rapides mais aussi un moyen de transport non bruyant et plus propre vis-à-vis de l’environnement.

Cet article n'a pas encore de commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également ces articles

Cave à Michel-Jack Chasseuil
26/11/22

Descente dans tout simplement la plus belle cave à vins du monde

Bienvenue à La Chapelle-Bâton, dans les Deux-Sèvres à la rencontre d’un personnage hors du commun. Loin d’être un milliardaire ou […]
conservation sous vide aliment
24/11/22

Conservation sous vide : une méthode dans l’air du temps

Depuis la nuit des temps, l’Homme conserve ses aliments par différents moyens. Le sel, les ferments lactiques, l’huile ou bien […]
pompe à vide vin
24/11/22

Pompe à vide vin : un accessoire utile pour les amateurs de vins

Le vin est l’une des boissons les plus appréciées au monde. Elle est présente sur les tables lors des grandes […]
© Copyright 2022 - Temps Gourmand  |  Mentions légales  |  Politique de confidentialité
enterbookcalendar-full