Ce sont les travaux des producteurs, tout au long de l’année, qui assurent la qualité des fruits et légumes frais que vous retrouvez sur les marchés, et dans vos restaurants préférés !

Car oui, derrière chaque fruit et chaque légume que l’on consomme au quotidien, se cache une grande quantité de travail, parfois insoupçonnée ou méconnue !

C’est ce travail, réalisé par des producteurs engagés et passionnés que nous souhaitons mettre à l’honneur au travers de cette infographie, à la fois ludique et détaillée, réalisée en collaboration avec Les Jardins de Donzenac, l’un de nos partenaires historiques.

Cette infographie est une synthèse des principaux travaux à réaliser dans le cadre d’une exploitation familiale, et qui permettent d’obtenir, in-fine, des produits fermiers de qualité, comme ceux que nous sélectionnons chaque semaine pour les paniers de fruits de nos clients.

Les travaux d’hiver

De novembre à février, la nature entre dans une période de sommeil, appelée aussi « dormance » ou « repos végétatif ».

En hiver, les sols ont besoin d’attention et doivent donc être fertilisés, paillés ou labourés afin de limiter le développement des « mauvaises herbes » (que l’on nomme aussi « adventice » car elles ne sont au final pas toujours mauvaises).

Il faut également remettre en état les palissages, entretenir et remplacer les outils dédiés aux récoltes et au stockage.

C’est aussi à la fin de l’hiver qu’il convient de commencer à poser les pièges à frelons Asiatiques (plus précisément du 1er Février au 1er Mai) afin de piéger les femelles fondatrices (c’est à dire les « reines frelons Asiatiques ») qui sortent de leur hibernation et circulent pour aller reconstruire un autre nid ailleurs.

  • Du côté du verger

Du côté du verger, les arbres peuvent être taillés. En effet, la sève est maintenant redescendue dans les racines. C’est donc le bon moment pour pratiquer la taille des branches : retirer le bois mort, éliminer les gourmands, et donner la forme recherchée à l’arbre.

  • Du côté du potager

Du côté du potager, le maraîcher prépare déjà la nouvelle saison à venir et procède aux premiers semis sous serre. Il peut aussi être nécessaire de poser des protections comme des voiles d’hivernage afin de protéger les cultures les plus fragiles en cas de grand froid.

Les travaux de printemps

C’est la période de croissance des rameaux et des feuilles. La nature se réveille, la sève circule à nouveau dans les plantes : c’est ce que l’on appelle le débourrement. En mai/juin, c’est la floraison avec l’apparition de petites fleurs, voire de certains fruits pour les variétés les plus précoces.

En cette sortie d’hiver, l’arrivée à maturité des premiers fruits précoces (comme les fraises, les cerises et les nèfles) et les repiquages en extérieur des semis réalisés sous serre, sont des mets plus qu’appétissants pour la faune qui, elle aussi, a besoin de se fortifier après les rigueurs de l’hiver.

Le producteur devra donc veiller à bien protéger ses cultures contre les attaques des oiseaux, limaces, et autres mulots.

  • Du côté du potager

Du côté du potager, un contrôle des mauvaises herbes est de rigueur afin d’en limiter la prolifération, rapide et abondante au printemps, et ne pas étouffer les jeunes plants naissants.

Afin de garantir une bonne reprise des végétaux, un développement efficace et une fructification abondante, il faut procéder à des apports d´engrais et de fortifiants. Les plus connus au jardin bio sont le compost et les purins (ortie et consoude notamment).

  • Du côté du verger

Du côté du verger, l’arrosage naturel est en général suffisant à cette saison et c’est le moment de remplir les réserves d’eau qui seront capitales pour la saison estivale à venir.

C’est aussi le moment de greffer les porte-greffes, puisque c’est au début du printemps que la sève remonte des racines, et permet donc la prise du greffon.

Les travaux d’été

Au début de l’été, le feuillage continue de se développer et les fleurs vont donner des fruits : c’est la nouaison. En plein été c’est la véraison : les fruits grossissent et mûrissent. Ils se colorent, deviennent moins acides et s’enrichissent en sucres et en arômes.

L’été : la délicate période pour la production de fruits et de légumes
En cette période, le plus grand risque qui pèse sur les récoltes est bien évidemment la sécheresse et le manque d’eau. Un arrosage régulier et abondant des plantes et des arbres est capital afin d’éviter tout stress hydrique et de garantir un bon développement des fruits et légumes.

C’est aussi le moment de récolter les fruits et légumes d’été, de les trier, de les conditionner, de les stocker puis de les vendre.

Du côté du potager comme du verger, il faut pratiquer un arrosage régulier. En effet, un manque d’eau trop sévère se traduira d’abord par une perte des fruits et légumes, puis par un dépérissement total des plantes, voire des arbres.

Comment retrouver le bon goût des fruits et des légumes ?

Aucun label, pas même le label bio, ne peut vous garantir à 100% un produit de qualité. Les meilleurs fruits et légumes sont ceux produits près de chez vous, en saison, dans des exploitations à taille humaine, et qui pratiquent une agriculture respectueuse de l’environnement.

Pour rappel, le label bio est un label payant… Le producteur doit payer chaque année un organisme de certification afin d’avoir le droit d’étiqueter ses produits comme « bio« .

Selon nous, avec l’entrée de l’industrie dans le « bio » (c’est à dire la grande distribution et les grandes multinationales agricoles), ce label perd énormément d’intérêt… Voir notre article complet à ce sujet : le biologique, ce n’est pas systématique.

Par ailleurs beaucoup de petites exploitations familiales, qui pratiquent une agriculture particulièrement respectueuse de l’environnement, et sans pesticide, refusent tout simplement d’entrer dans ce système de labellisation, trop capitalistique à leurs yeux.

Ce n’est donc pas parce qu’un produit est bio qu’il est forcément bon… Et même loin de là…

Infographie-quel-travail-derrière-un-bon-produit

Infographie du site Alex Alex sur les fruits et les légumes

Les travaux d’automne

En France, la nature reste très généreuse en automne. Récolte des fruits et légumes d’automne, stockage, vente au détail ou en gros, et transformation des produits sont donc au programme.

  • Du côté du potager

Du côté du potager, beaucoup légumes restent à récolter, conditionner, stocker, puis à vendre sur les marchés (betterave, brocoli, choux de Bruxelles, navet, potiron…etc.).

  • Du côté du verger

Du côté du verger c’est la même chose : les pommes, les poires, les raisins, les châtaignes, les noix, et autres kiwis n’attendent que d’être récoltés.

C’est également le moment propice pour planter de nouveaux sujets, ou déplacer des plantations récentes ou des rejets, qui tireront plus facilement leurs racines à cette période. Car comme dit le dicton « A la Sainte Catherine, tout bois prend racine » !

C’est aussi le moment d’installer des mangeoires et des nichoirs à oiseaux pour l’hiver (insectivores, les oiseaux sont en effet essentiels pour l’équilibre des espaces naturels), et d’entretenir les ruches (pesage, nourrissage, traitements anti parasites) : les abeilles viendront en effet assurer la pollinisation des fleurs au printemps prochain.

A la fin de l’automne, c’est le grand nettoyage afin d’éviter la prolifération des maladies : élimination des fruits impropres restés sur les arbres, ramassage des feuilles mortes et des branches tombées au sol, élimination des mousses et autres lichens.

A retenir

Pour retrouver le bon goût des fruits et des légumes :

#1 Consommer de saison

#2 Des fruits et légumes issus d’exploitations familiales

#3 Produits localement

#4 Avec des méthodes respectueuses de la nature, et #5 cueillis à maturité.